Le gaspillage alimentaire

On entend de plus en plus parler de réduction dans le domaine de la gestion des matières résiduelles.
Réduction à la source ne veut pas nécessairement dire de ne plus consommer ou de favoriser la décroissance.

Chaque semaine de mai et juin 2022, la RIDT effectue une chronique sur la gestion de nos matières résiduelles sur les ondes de Plaisir 95.5 Dégelis.
Pour écouter la chronique sur la lutte au gaspillage alimentaire, mp3c'est ici.

 

La réduction à la source fait la promotion d’un autre mode de consommation, plus durable, nécessaire, mais aussi favorisant une économie de services, comme la réparation ou la mutualisation des biens.

Un exemple concret est la lutte au gaspillage alimentaire.
Dans la chronique radio de la semaine dernière, on a parlé de l’impact des matières organiques sur l’environnement (émission de GES) et sur le coût des services municipaux de collecte et d’enfouissement des déchets.

Imaginez, au Canada, une famille gaspille l’équivalent de 4,5 repas par semaine soit pour environ 1 100 $ par année de nourriture ou 140 kg d’aliments qui sont jetés aux poubelles.
C’est l’équivalent de jeter 3 ou 4 bacs roulants à déchets pleins de nourriture chaque année par famille alors que les deux tiers auraient encore pu être consommés.

En général, on gaspille les aliments car :

Le gaspillage alimentaire touche toutes sortes de produits

 répartition gaspillage alimentaire

On peut dire que, pour la gestion des résidus alimentaires, éviter d‘avoir à en jeter est tout simplement la bonne approche et surtout celle qui est la plus logique pour l’environnement et pour notre portefeuille.

 

Les bonnes pratiques dans ce domaine débutent lorsque l’on fait nos courses.

 

Quand on rentre de faire les courses, stocker au bon endroit et correctement les produits les aide à se conserver dans des conditions optimales et évite qu’ils se périment avant l’heure.
C’est aussi le meilleur moyen d’avoir une idée précise de ce dont on dispose, de ce qu’il faut manger au plus vite…
Tous vos produits doivent pouvoir être facilement vus et accessibles. Ainsi, pas d’achats en surnombre, pas de produits cachés en train de s’abîmer…

Organiser les placards et les réserves

Ranger le réfrigérateur

 rangement frigo

Par la suite, on porte une attention particulière à la conservation de ses aliments.

Faire durer la conservation classique

Congeler les aliments

Préparer les aliments à conserver

La très grande majorité des moyens de conservation ont l’avantage de se préparer dans des pots et bocaux en verre ou en terrines que vous pourrez réutiliser toute une vie… Les procédés de conservation varient selon les besoins :

 

Qu’est-ce que signifie la date inscrite sur les emballages ?

La mention « Meilleur avant » réfère à la date limite de conservation et renvoie à la QUALITÉ : l’aliment sera au meilleur de sa fraîcheur et de sa valeur nutritionnelle avant cette date si l’emballage est intact et correctement entreposé.
Les aliments susceptibles de se gâter (comme les produits laitiers et les aliments prêts-à-manger) devraient être consommés aussi rapidement que possible.

Pour savoir si un aliment est encore bon à manger, consultez l'aide-mémoire de Recyc-Québec ou la fiche "Meilleur avant, bon après" préparé par par le MAPAQ.

meilleur avant bon après

 

En préparant les repas, on essaie de faire des portions adaptées à nos besoins.

portions parfaites

 

Pour finir, on tente au maximum de faire quelque chose avec nos épluchures et restes de repas.

Accommoder les restes

Rien ne se perd, tout se mange. Il reste un blanc ou un jaune d’œuf, ne le jetez plus…
Quelques ingrédients isolés ou petites portions peuvent toujours être transformés pour faire un nouveau plat.
Pour cela, il suffit de les voir différemment :

Inspirez-vous grâce aux recettes proposées sur les sites internet ou livres spécialisés.
En voici quelques exemples:

Cuisiner les épluchures

Pour aller encore plus loin, pourquoi ne pas tenter de cuisiner les chutes de fruits et légumes comme les fanes de radis, de carottes, de betteraves mais aussi les peaux de bananes, d’oranges, trognons, tiges…
Ils sont riches en fibres, minéraux et vitamines (issus de produits bio non traités). Vous serez surpris du goût.

 

La lutte au gaspillage alimentaire se résume donc à l’intégration de trucs simples à notre routine pour :

 

On vous rappelle qu’à partir du mois de juin 2022, la RIDT va procéder à la distribution gratuite et sans besoin d’inscription à toutes les habitations de la région d’un équipement pour faire du compostage domestique. Suivez nos publications Facebook ou notre site web pour plus de détails dans les prochaines semaines.

Recycler et composter, c’est bien mais réduire, c’est mieux !